Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

toi-moi-les-autres-sex-friend-ugc-les-halles

  • Toi, moi, les autres

    Toi-moi-les-autres-film-affiche-poster-01-736x1000.jpg

    Lundi 21 février, hier donc si tu suis bien, c'était l'avant-première de ce film aux halles.

    Du film je ne vous parlerai pas, puisque je ne suis pas allée le voir.

    L'UGC des halles c'est un drôle de concept.

    Je vais plusieurs fois par semaine au ciné, c'est à peu près le seul endroit où j'arrive à m'asseoir et à rester sur mon siège. Généralement je choisis les cinés de mon quartier. Parfois il n'est d'autre solution que la grosse structure. Le ciné des halles je préfère y aller en journée : moins de bouffeurs de pop corn, mois de gosses et d'adultes mal élevés. Le ciné des halles c'est quand même une programmation très éclectique et des salles qui sont plutôt bien dans l'ensemble. Si on se bouche le nez en traversant Châtelet et qu'on oublie qu'on est au coeur de l'ignoble forum (on se demande à quoi pensait l'architecte) on peut aller à l'UGC sans trop de dégâts.

    Hier soir, besoin d'une distraction, zy va les halles et Sex friend.

    Haaaaahhhaaaaahhhaaa au secours mais qu'est-ce que m'a pris ?

    C'était donc l'avant-première du film sus cité en présence de l'équipe comme on dit. Les organisateurs avaient choisi d'installer leur "scène" en bas, le fim était diffusé dans la salle 4. Et pour ceux qui connaissent le lieu c'est assez exigüe. Donc si tu suis bien : toi, moi, les autres  salle 4 et sex friend salle 3 juste à côté. Double foule : une, visiblement très excitée par la présence de Benjamin Siksou (tu sais le mec de la nouvelle star) et qui piaillait façon Patriiiick dans les années 80/90 et l'autre, qui attendait péniblement que la salle 3 ouvre ses portes.  Plus la presse qui hurlait le prénom des acteurs, tu imagines le bordel.

    Tout ce gratin  de la cinéphilie se pressait un  peu comme quand tu veux prendre la ligne 4 un jour de grève. Et évidemment dans ce merdier, impossible de savoir quelle file d'attente choisir, vu que de file d'attente il n'y en avait point, mais plutôt un troupeau.

    C'est alors (le suspens est total je sais), que les jeunes fillePoint soleil de sa cité). Le ton monte entre les minettes et là je me rends compte que la bousculeuse est une actrice (dont je vais taire le nom, mais si tu insistes je balance) plutôt en vue, enfin que l'on voit surtout dans des rôles secondaires, mais quand même aisément identifiable. Et la gamine apprentie comédienne s'énerve et finit par vomir à la petite blonde qui la priait de faire attention : " je t'emmerde je ne vais pas dans la même salle que toi". Et là elle empoigne sa demi-portion grillée aux UV par le colbac et le traîne derrière elle, fendant la floule en délire qui ne l'avait même pas reconnue.

    Eh bien mademoiselle l'actrice, sachez que vous êtes mal élevée ! et que votre statut de petiote commédienne qui monte vaguement ne vous autorise pas à vous comporter de la sorte. Certainement, vouliez-vous rejoindre vos camarades du film dans lequel vous ne jouait même pas, un simple "excusez-moi" aurait suffi, mais pour cela il aurait fallu avoir un peu d'éducation.

    Sinon sex friend c'était assez distrayant.