Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paris je t'aime

  • regarder...écouter

    Je regarde les bruits de la rue

    J'écoute les images qui passent

     

  • midnight in woody

    Midnight in Paris

    Summer rain

    let's fall in love

    this is my golden age

     

     

  • Petit déjeuner au Royal Monceau

    Atelier-Le-petit-d-jeuner-54190.jpg

    Il y a quelques temps je suis allée prendre le petit déjeuner au Royal Monceau. C'était un cadeau de noël que j'offrais à force copine. On aime bien les cadeaux immatériels, ceux qui n'encombrent pas tes étagères et ne servent pas d'urne à poussière.

    Et en plus le petit déj est mon repas préféré avec le goûter.

    Il a d'abord fallu que je décroche mon téléphone pour réserver. Première épreuve pour moi. Je ne sais pas vous, mais je trouve que depuis qu'on communique à coup de twitts, de sms et de mails ben moi j'ai perdu l'habitude de téléphoner et du coup quand je suis obligée de le faire, limite je convoque les états généraux de mon cerveau pour me mettre en condition.

    J'ai pris cette réservation, comme tu prends rendez-vous chez ton toubib qui va te recevoir dans six mois. Il faut dire que comme l'hôtel à réouvert en novembre 2010 et que la presse a loué la déco de Stark et les viennoiseries de Pierre Hermé, je partais du principe qu'il y aurait une liste d'attente. Eh bien non. 

    Nous voilà donc parties force copine et moi un matin d'hiver et de vacances. Je n'arrive pas encore à croire que je me suis levée aux aurores un jour de vacances.

    L'avenue Hoche est glaciale et d'une tristesse absolue, un peu comme tout le quartier.

    Trois majordomes nous accueillent et nous ouvrent la porte en nous indiquant le chemin. J'adore qu'on m'ouvre la porte, même si la plupart du temps, il faut bien le reconnaître, je le fais très bien moi-même.  Nous traversons le hall d'entrée, le bar et nous pénétrons dans le restaurant La Cuisine (à ne pas confondre avec un autre resto qui porte le même nom dans le 7ème). On nous installe.

    Le lieu est vraiment très chouette, n'étant pas une blogeuse aguerrie je n'ai pas sorti mon APN. C'est pourquoi si tu suis ce lien tu verras une galerie de photos pour une fois très réalistes.

    Evidemment tout le monde est aux petits soins pour les clients. D'ailleurs les clients parlons-en. Je te disais qu'il n'y avait pas de file d'attente et pour cause il n'y avait pas beaucoup de monde. Je pense qu'une majorité des gens qui étaient là, étaient des clients de l'hôtel. A ce propos, les filles qui se cherchent un valentin pour le 14 février 2012 ( si le monde n'a pas disparu bien sûr), le lieu est propice aux rencontres. Des hommes d'affaires essentiellement, quarantenaires, bien mis quoi que leurs costumes se ressemblaient un peu tous, il y avait même un dandy.

    Et que mange-t-on ? parce c'est quand même pour cela qu'on est là !

    Trois formules : petit-déj continental 35 euros, petit-déj + buffet froid 40 euros et petit-déjeuner complet 45 euros. 

    On a choisi la première formule : jus de fruits frais à volonté, orange ou pamplemousse, classique mais en même temps de saison, une boisson chaude, thé bio earl grey aux doux parfums de lavande servi dans de la porcelaine blanche de la plus grande finesse, au choix une salade de fruits frais de saison ou des céréales avec leur lait, on a pris les fruits, frais, sucrés et excellents, un mini smoothie puis le panier de viennoiseries, parce que c'est quand même pour ça qu'on a traversé Paris !  Elles sont de la main du maître, Pierre Hermé. Dans le panier : une mini-baguette de pain pour chaque convive (+beurre, confitures, miel), 2 pains au chocolat (que plus jamais je ne pourrais en manger chez mon boulanger tellement il était bon), 2 mini-kouglofs, 2 croissants dont un fourré au fameux mélange hermesque : rose-framboise-litchi.

    L'ensemble était tout bonnement fabuleux. Et comme d'habitude quand les mets sont fins et délicats tu sors sans cette sensation de lourdeur  que l'on peut avoir parfois.

    Le petit-déjeuner est servi de 7h à 10h30, la salle est magnifique et pendant presque 2h00 le temps s'arrête et tu savoures.

    Voilà un petit bonheur immatériel qui laissera un souvenir délicieux.

    (Il y a aussi des brunches, samedi et dimanche : 93 euros hors boissons alcoolisés et sodas. Ce sera pour une autre fois )

  • Space mountain

    Il ne vous aura pas échappé qu'aujourd'hui c'est la saint Claude, ce qui en soi ne présente aucun intérêt. Autre détail qui ne vous aura pas échappé c'est qu'on est en février et en février après tout le tapage autour de l'autre, Valentin, il est également une obsession du mois : les vacances à la montagne.

    Pour le commun des mortels ça c'est la montagne :

    ski1.jpg

    Pour moi ça c'est déjà de la haute altitude : 

     

    Lire la suite

  • La preuve par l'image

    Voilà un peu pourquoi Paris je t'aime.

    Ecoutez-les bien parce que pour une fois, chut, je me tais.

    P1020994.JPG

     

    P1020998.JPG

     

    P1030001.JPG

     

    P1040385.JPG

     

       P1050098.JPG

     

     

    P1060396.JPG