Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La World Company et l'amour

Bonjour les hirondelles c'est lundi,

Oui bon je sais tout le monde s'en est rendu compte et le déplore devant la machine à café, les cernes en valises et le cheveu gras.

Eh bien avec un tel début comment que je vais te parler d'amûûûr moi ? D'autant que le sujet est sérieux, si, si je t'assure que si ça se trouve vous allez changer ma façon d'être dans le monde de la World Company. Ou dans le monde tout simplement.

J'ai peu de principes mais j'en ai un auquel j'essaie de me tenir, parce qu'une fois je ne m'y suis pas tenue et cela m'a coûté cher en kilos. Disons que le poids plume il était obèse à côté de moi. T'inquiète pas je me suis remplumée depuis, surtout sur le ventre...

Donc, disais-je, j'ai un principe, celui de ne pas faire de sexe au travail.

Plus simplement, je me dis que c'est un truc super compliqué de t'envoyer en l'air avec ton collègue du pôle scientifique, ou celui des relations internationales (quoi qu'il soit peut-être gay) ou encore celui du pôle finances, quand c'est pas celui que je ne sais pas bien dans quel pôle il est lui, mais que depuis qu'il a rasé sa barbe il est encore plus sexy (euh ? on dit il a rasé sa barbe ou il s'est rasé la barbe ?).  

Tu l'auras compris il y a du beau monde dans ma world company, et du beau monde célibataire, les filles je ne sais pas je ne leur parle pas...enfin pas d'eux en tous cas.

Tout cela me pose question. Mon coeur esseulé voudrait bien ne plus l'être et pourtant il ne se résout pas à se mettre sur le marché du célibat de la World Company. Pourquoi te demandes-tu lecteur du lundi ?

Parce qu'au-delà de vivre une histoire (allez on va dire que ce sera d'amour) avec quelqu'un avec qui je bosse, je ne peux pas me résoudre à être avec quelqu'un qui a le même boulot que moi (on a un peu tous le même boulot dans la World company).

Tu te rends compte le quotidien ! une horreur c'est tout. Que du connu,  du banal, de l'ennuyeux.

Moi j'ai besoin d'échanges, de diversité, de découvrir et de partager autre chose que ce que je connais déjà si bien.

Reste la solution de seulement faire du sexe avec ton collègue (choix multiples, voir précédement). Oui, mais tu sais toi t'envoyer en l'air et faire genre "oh t'es là toi ?" le lendemain ? surtout si tu n'arrives pas à choisir et que tu les essaierais bien tous, les choix multiples. Ne me propose pas de changer de boulot après, il a été trop difficile à trouver celui-là.

Moi suis pas très douée, bon ceci dit je me sens de moins en moins douée.

Quand on sait qu'un couple sur cinq s'est rencontré sur le lieu du travail (bonjour l'éclate), je me demande où se sont rencontrés les quatre autres, parce que cela fait quand même une infinité de possibles !

Si tu as des histoires, des idées, raconte-les-moi. Des conseils aussi : faire du sexe ou ne pas faire de sexe ? (parfaitement c'était la même problématique qu'avait Hamlet (c'était bien lui n'est-ce pas ?) !)

Décidément la vie me pose question

***

- tu commences fort la semaine Plume !

- oh la la mon ami si tu savais, des mois que j’ai cette question dans mon crâne de piaf.

- et pourquoi aujourd’hui ?

- tu es bien curieux dis-moi.

 

Commentaires

  • la cerne, ça s'entretient...
    le sexe, lui, peut se faire au travail... pense seulement à bien verrouiller la porte derrière toi: sait-on jamais ! (le lendemain, un énigmatique sourire suffit... ou une paire de baffes...)

  • Merci du précieux conseil ! vais être très attentive aux sourires énigmatiques.

Les commentaires sont fermés.